• jetaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiime بحبك

  • Anonyme

    ton blog est super et toi tu es toute mimi accepte toi comme tu es tu es magnifique garde ta bonne humeur et ta joie de vivre , grokiss et a+

  • Anonyme

    juste merci
    grâce à ton blog j'ai pris conscience de trop de choses bref MERCI

  • Anonyme

    tu es trop obsédé pas ton poid alors que tu trés jolie avec des formes alors pk maigrire
    tu es comme tu es on ne change pas la nature
    tu gache ta vie avec t'es conplexes

  • Anonyme

    Hey slt twa!
    voila 1 + 5 au pasage pr tn profil !¡!¡!¡!
    kiss

  • Anonyme

    T'es trop belle bisous =)

  • Anonyme

    merci de faire vivre ce blog :) et de faire avancer ceux qui en ont besoin :)
    bisous ^^ et merci encore

  • Anonyme

    Voila mon histoire de la pause de mon anneau gastrique, j'ai perdu 80kg en espace d'environ de 4 ans, pour moi c'était impossible au jour d'aujourd'hui j'ai encore du mal a y croire.

    Depuis mon enfance je n'est jamais été comme les autres.

    Enfant déjà j'étais une petite boulotte, avec les années tout cela ne ces pas arranger, je le dit je n'est pas honte plus les enfants m'insultai et bien plus je mangeai.
    Ma maman que j'aime de tout mon c½ur avait beau me dire d'arrêter et bien moi je continuai, car elle ne savait pas le mal que les autres enfants me faisais à l'école, quand il me disait haaaaaaa il y a la grosse vache attention il y a la grosse patate qui arrive ou une phrase qui ont inventer pour moi « hamburger hamburger ces la machine qui faut manger » ou encore ben si on la fait tomber dans les escaliers ou sur une pente elle va rouler , pour eu c'était rigolo mais pas pour moi. En général je frappai les autres pour qu'ils arrêtent, je ne voulais pas être une victime mais une enfant qui se défendais. Je voulais juste être comme les autres une enfant épanoui heureuse bien dans sa tête et dans mon petit corps d'enfant, mais pour eux je n'étais qu'une grosse tout simplement, une attraction.

    Mon enfance à été une grosse souffrance par rapport a ma différence physique, mais on es méchant et les parents aussi, il ne faut pas croire que même les adultes leur regard fait mal car ces l'éducation aussi qui joue beaucoup.

    Mes parents mon donné une éducation a ne pas juger les autres par rapport a leur différence par leur physique, par un handicape, ou leur couleur, ou origine. Nous sommes tous différent sur cette terre mais tellement cruelle entre nous, j'espère qu'un jour que cette cruauté cette méchanceté gratuite s'arrêtera mais je ne crois pas car il restera trop de con pour cela.

    Je me souviens quand ma maman allai acheter le pain je voulait toujours un croissant, un pain au chocolat ou encore des bonbons et je faisait une crise si elle ne m'achetai pas ce que je voulais, une vrai capricieuse, une enfant qui ne laissai pas tombé tant que je n'avait pas ce que je voulais. Ma maman avait tellement honte de mes crises quelle m'achetai ce que je voulais dans la boulangerie.

    Mes parents achetai des gâteaux, des pots de nutella, des brioches pour mon grand frère avec qui j'ai 14 mois d'écart, qui lui est normal on va dire mince quoi, il les cachai dans son placard, son coffre à jouet et moi quand il n'était pas la et bien j'allai en cachette lui en voler car je ne comprenait pas pourquoi lui avait le droit et pas moi, je croyait que mes parents ne m'aimai pas, mais en réalité c'était pour mon bien, mais cela me rendait triste que lui mangeai ce qu'il voulait es pas moi. Enfant on ne comprend pas ce genre de chose car on ne me l'avait pas expliqué réellement, alors je ne comprenais pas.

    Avec les années j'ai grandi mon corps à changer le poids à augmenter aussi. Jusqu'au jour ou j'ai été voir une diététicienne à l'hôpital Robert Debré à Paris, elle ma envoyé en cure à Marseille vers mes 10 ou 11 ans je crois, j'ai perdu du poids ces vrai je ne dit pas le contraire mais il faut dire que la bas c'était pas une vie loin de la famille et la bas trop de mauvais souvenir mais bon ces le passer heureusement. A cette époque malgré ma perte de poids le regard des autres à l'école était toujours le même alors je me suis encore réfugié dans la nourriture. Et de toute façon ce genre de cure ne sert a rien car la bas ont a beaucoup d'activité sportive, mais dans la vie de tout les jours on ne peu pas car déjà pour faire du sport il faut avoir beaucoup de temps libre et de l'argent aussi, pour cela on a aucune aide financière et le sport est très cher mes parents n'avait pas trop les moyens.

    Malgré tout cela j'ai quand même fait du sport du volley ball comme le dessin animé a l'époque Jeanne et Serge, mais bon à coter il fallait penser aussi à l'école. L'erreur que j'ai faite ces quand j'ai changer de collège et bien j'ai arrêter mon sport.

    A cette époque je volai de l'argent dans le porte monnaie de ma maman pour m'acheter des bonbons, gâteaux, boisson gazeuse tout ce que je n'avais pas le droit à cause de mon surpoids. Et en même temps pour faire plaisir aux copines on va dire et oui à cette époque déjà j'étai généreuse. Je sais que c'était pas bien au jour d'aujourd'hui j'ai grandit, je regrette tout cela.

    En général le soir je regardai la TV dans la cuisine en même temps sa me permettait de manger sans le montrer à ma famille, accès facile au frigo, placard, je me souviens que des fois je prenait du chocolat en poudre avec du gruyère râpée et je mélangeai les deux et moi à cette époque je trouvai sa bon, mais en réalité qu'elle horreur, quand même je mangeai n'importe quoi.

    Je me souviens encore que des fois, même très souvent je mangeai du pain avec du beurre es je mettais de la banane, es oui on fait souvent sa dans le nord, mes racines ne s'oublie pas.

    Quand j'avait des crises d'angoisse je mangeai. Mon refuge mon seul ami, était la nourriture.

    J'ai été suivi par des psychologue le premier, j'était une enfant encore je les rendu fous avec mon sale caractère, après j'ai changer il ma envoyer a une confrère mais celle-ci ne ma pas beaucoup aider bien au contraire car elle me disait quand tu a faim es bien mange, ne te prive pas, il ne faut pas se priver de ces envies. Mais vu que je ne savait même plus c'était quoi avoir faim, car je mangeai sans avoir faim, mais juste pour oublier, comme je les déjà dit c'était mon refuge.

    Moi je les écouté et je mangeai tout simplement, ces un médecin qui ma autorisé à mangé alors j'ai écouter, car tout les autres me disais le contraire.

    Après de moi-même au bout de quelque mois j'ai voulu arrêter d'aller la voir car sa me faisait rien aucun bien d'aller la voir, alors j'ai décider d'arrêter de moi-même cette thérapie on va dire. Elle ne ma rien apporté à la base bien au contraire, je venais pour quelle essai de savoir d'où elle viennent mes boules d'angoisse, mais elle ma fait faire ce que je devait arrêter de faire c'était manger sans avoir faim, mes grignotage toute la journée.

    Mon adolescence, ce qui veut dire 1er flirt, 1er petit copain, es bien moi aucun garçon de mon âge s'intéressai à moi et bien oui ces normal j'était différente des autres, il ne cherchai pas à voir l'intérieur de mon c½ur la beauté de mon âme mais juste le physique qui était différent des autres jeune fille. Je ne dit pas que je n'est pas eu de petit copain j'en es eu, mais plus âgé que moi car certain n'était pas comme sa heureusement, il y a encore des personnes qui on compris que la plus belle beauté d'une personne n'était pas l'extérieur mais l'intérieur.

    En juin 2002 j'ai eu un gros souci de santé suite à une bagarre un mauvais coup dans la tête, j'ai été hospitalisé suite a ce problème de santé j'ai perdu du poids, j'était bien d'un coter car suite a ce problème de santé j'ai perdu du poids très vite.

    En octobre 2002, j'ai trouvé un petit boulot le week end pour financer un peu mes études, dans une pizzeria et a cette époque j'était ronde mais pas encore obèse. J'ai rencontré un homme avec qui je suis rester 4 ans es avec qui j'ai pris beaucoup de poids car nous travaillons ensemble es ont mangeai beaucoup de pizza panini tout ce que l'on trouve dans une pizzeria, aucun repas équilibré ces sa la restauration rapide aussi.

    Jusqu'au jour ou je me suis rendu compte que c'était trop que je devait me prendre en main es faire quelque chose, j'ai pensé à me faire poser cette anneau car ma cousine l'avait fait et j'ai vu le résultat sur elle, es cela faisait déjà un bon moment que j'avait cette idée en tête de faire la GASTROPLASTIE.

    En Janvier 2004 je me suis lancé à faire les démarches pour me renseigner pour le faire. A cette époque je ne voulais plus monter sur la balance, la surprise plutôt le choc le jour de la consultation avec le chirurgien quand il ma fait monter sur la balance et il me dit Melle vous peser 152 kg pour une taille 1m69 vous êtes en obésité morbide, rien que le mot morbide ma fait mal je ne savait plus quoi faire, je me sentait si mal dans ma peau es je me considérai comme un monstre ces très dur à expliqué. Le 2ème choc était le montant que le chirurgien ma demandé 600Euros pour lui et 300 Euros pour l'anesthésiste, à cette époque mon seule revenu était 15Euros par soir le wenk end à la pizzeria.

    Je dois remercier une personne grâce a qui j'ai pu financer mon opération ces Zied qui n'as pas hésiter à me prêter cette somme sans hésitation, sans lui je ne sais pas comment j'aurai pu verser cette somme.( je suis la seule à connaître la raison et pourquoi il ma dit oui mais je ne peu l'écrire ici car on ne sais jamais qui pourrait lire mon histoire et cela est trop compliquer et long à expliquer et je n'est pas envie d'en parler aujourd'hui et peut être jamais aller savoir)

    Avant de me faire opérer j'ai du faire quelque examen, voir un psychiatre, diététicienne, pneumologue, gastro-entérologue, faire une fibroscopie.

    Je me souviens, le jour ou j'ai fait ma fibroscopie, j'était assise dans les escaliers de la clinique, je fumai une cigarette et la un monsieur qui venait pour la même chose que moi, ces 1er mot qu'il ma dit ces toi aussi tu viens pour te faire poser un anneau. De la on a discuter, rigoler pendant des heures à la clinique, mais au jour d'aujourd'hui je ne sais pas si lui la mis ou pas dommage car il m'avait beaucoup rassurer par rapport à ma peur.

    Le 22 Mars 2004 je fait mon entrer à la clinique j'avait peur mais j'ai pris mon courage, il fallait que je suis forte pour le lendemain car le 23 mars 2004 à 8h30 du matin je descendais au bloc opératoire pour me faire poser mon anneau.

    La veille de mon opération je me suis fait plaisir peut être pour la dernière fois de ma vie.Sur le chemin de la clinique j'ai demandé à ma mère de passer à la boulangerie pour m'acheter des chaussons au pommes, pain au chocolat. Car je me suis dit qu'il fallait que je me fasse plaisir car après tout cela sera fini.

    Ce soir la, quand je me suis retrouvé seule dans ma chambre, je suis partit au distributeur en bas sur un coup de tête, j'ai fait attention que l'équipe de nuit ne me vois pas, car je m'aurait fait engueuler, car manger la veille de se faire opérer ces pas très bien.

    J'ai acheter des bonbons, des gâteaux, du coca cola, ice tea pêche, car après je savait que toute ces bonnes choses qu j'aimai, je n'aurait plus le droit après l'opération. Un gros sacrifice que j'ai accepté pour ma santé, mon bien être et surtout pour mon avenir.

    Le 23 Mars 2004 à 12h30 je remonte du bloc opératoire, l'opération ces très bien déroulé, le premier visage que je vois en remontant dans ma chambre, la personne qui es tout pour moi ma MAMAN qui était la pendant tout ce temps à m'attendre qui ma soutenu. Merci maman de ton soutien et d'être venu me voir tout les jours pendant des heures et des heures.

    Le 25 mars 2004 vérification de mon anneau à la radio, sa ma fait bizarre de voir mon anneau autour de mon estomac.

    L'alimentation est très réduite sur la quantité, la sensation de faim est devenu une sensation bizarre, ce n'est plus la même on découvre réellement l'envie de manger on ne mange pas plus que ce que nous réclame notre estomac, car on ne peu pas, automatiquement si je mange trop es bien je vomie, il ne faut pas oublier que j'ai du faire un gros travail sur moi-même, car l'anneau n'est pas une baguette magique.

    Ensuite mon alimentation devient quasiment normal enfin presque au bout de 2 semaines, il ne faut pas se voiler la face beaucoup d'aliment comme les fruits je ne peu plus les manger suite à la pause de mon anneau jusqu'au jour d'aujourd'hui, mais le résultat et la, le sacrifice de se privé de certaine chose que j'aimai par-dessus tout comme les oranges, les tomates, les cerises et bien je préfère me privé de tout cela que de rester comme j'était tout simplement.

    10 jours après ma sortie de la clinique une visite de contrôle et pour enlever les files. Ensuite 1 mois après le 1er serrage de l'anneau moi qui me posai la question mais comment il peuvent faire et bien ces pas très compliqué l'anneau est relier avec un petit boîtier rond qui se trouve sous la peau sur le coter juste en dessous de mes côtes et à la radio il pique avec une seringue rempli de sérum qui injecte dans le boîtier qui serre l'anneau et qui rétréci le passage de la nourriture cela veut dire qu'il faut mâcher plus et manger encore moins et manger moins vite surtout et oui ces compliquer quand même mais bon il faut savoir ce qu'on veut non.

    La difficulté de manger avec l'anneaux je me suis habitué très vite avec le temps tout simplement.

    Pauser un anneau gastrique ces comme faire un régime toute sa vie, mais plus motivant que tout les autres régime, car moi dans ma vie j'ai fait beaucoup de régime de tout genre, mais à chaque fois la même chose régime YOYO, la misère en réalité, mais au jour d'aujourd'hui malgré que je me prive de beaucoup de chose et bien je ne regrette pas car j'ai un résultat de mes efforts, tout simplement.

    Je sais que malgré tout sa mon histoire et difficile a croire.

    Beaucoup de personne vont continuer à me critiquer, me juger par rapport à la façon que je m'habille, ma façon d'être mais pour moi ces une revanche à la vie j'ai jamais été comme je suis au jour d'aujourd'hui les personnes qui non jamais connut cette différence par rapport à un surpoids ou un handicape ou autres vous ne pourrez pas me comprendre, je voudrai juste dire une chose ces le mal que j'ai vécu mon mal être par rapport a mon surpoids je ne le souhaite a personne même pas à mon pire ennemi .

    Petit message a toute les personnes avec qui j'ai grandit traîner même qui se son foutu de ma gueule critiquer derrière par rapport a mon poids et bien j'ai juste une chose a vous dire je vous emmerde car moi au jour d'aujourd'hui j'ai gagner mon combat, ma perte de poids.

    Je me suis battu pour maigrir et j'en suis fière de ma perte de poids, mais il ne faut savoir que ce combat a été très dur et lourd a géré.

    Mon changement physique me fait peur encore au jour d'aujourd'hui, ces vrai je me sent mieux dans ma peau et dans ma tête mais en perdant mon poids j'ai perdu beaucoup de chose, cette opération a bouleverser ma vie.
    Trop de personne croient que ces facile, non ces pas vrai ces très dur car il faut avoir beaucoup de courage de volonté.

    J'ai fait une erreur pendant ces 4 ans, ces que je me suis pas motivé à faire du sport pour remuscler mon corps ce qui veut dire que maintenant la peau tombe, ventre, bras, poitrine cuisse, fesse.

    Maintenant suite à ma perte de poids je vais faire de la chirurgie réparatrice en 1er je vais faire le ventre. Je rentre le 14 septembre 2008 à l'hôpital Avicenne J'ai peur je ne dit pas le contraire mais pour mon bien être, pour me sentir bien dans mon corps je dois le faire tout simplement et j'ai confiance au chirurgien.

    Plus la date approche plus j'ai peur de cette opération car ces un gros changement physique, les personnes de mon entourage ne peuvent se rendre compte, déjà en elle-même l'opération est très douloureuse à ce que l'ont ma dit.Cette peur m'angoisse j'ai du mal à dormir depuis plusieurs nuit j'ai l'impression de me retrouvé 4 ans en arrière mais pas pour la même opération , mais la même peur est la en moi, je parle beaucoup de ma futur opération autour de moi j'en ressent le besoin pour me rassurer.

    Mais très peu peuvent me comprendre car je suis la seule à pouvoir combattre ma peur.

    Je trouve la force de me battre car j'ai la rage ces une revanche à la vie de mon passer ou j'ai souffert, dans beaucoup de sens du terme, tout simplement.

    mon opération mon nouveau ventre

    AVANT TOUT JE TIENS A REMERCIER LES PERSONNES QUI MON SOUTENU PENDANT MON OPERATION CEUX QUI ONT PRIS DE MES NOUVELLES MEME PAR INTERMEDIAIRE ET OUI TU TE RECONNAITRA. MON MEILLEUR AMI QUI A FAIT LE DEPLACEMENT DE TRES LOIN ET QUI FESAI LE RAMADAN QUI ET VENU MALGRER QUE JE LUI ET DIT NON. MA FAMILLE MERCI A VOUS TOUS JE VOUS AIMES. MA AURELIE MERCI POUR TON SOUTIEN ET TES VISITES A L'HOPITAL ET A LA MAISON.ET CEUX QUE J4AI SUREMENT OUBLIER.

    JE VAIS VOUS DIRE UNE CHOSE CES DANS CES MOMENTS LA QUE L'ONT VOIS CES VRAI AMI(E) ET JE PEU VOUS DIRE QUE MON REPERTOIRE ET BIEN IL CES VIDER D'UN SEUL COUP A MA SORTIE DE L'HOPITAL CAR TROP DE PERSONNE NON PAS PRIS DE MES NOUVELLE SA COUTE QUOI MEME UN SMS 15CTS

    JE REMERCIE AUSSI TOUT LE PERSONNEL DU BATIMENT B2 CAR J'AI ETE INSUPPORTABLE VOIR MEME CHIANTE PRISE DE TETE RALLEUSE MAIS BON JE SUIS COMME SA MAIS ONT A TOUS BIEN RIGOLER PENDANT MES PANSEMENTS.

    SANS OUBLIE LES TRES BELLE RENCONTRE QUE J AI FAITE AUSSI QUE J AI FAITE DANS L HOPITAL ET SURTOUT DANS LE SERVIE OU J ETAIT HOSPITALISER


    Le vendredi 12 Septembre 2008 je desserre complètement mon anneau à la clinique, et oui obliger pour mon opération. Suite a ce desserrage a la radio j'ai fait un malaise je me suis évanoui. Le fait de l'avoir desserrer me fait peur car je peu reprendre du poids manger plus et n'importe quoi. Je me dit a moi-même ne fait pas cette erreur regarde déjà les effort que tu as fait. Je n'est pas le droit de gâcher plus de 4 ans de privation de courage et de volonté.

    Le 14 septembre 2008, voici le grand jour qui est arrivé j'ai pas beaucoup dormi de la nuit. Le stress m'envahi et oui c le grand jour ou je me fait hospitaliser pour le faire opérer. Déjà plus de 4 ans que j'ai poser l'anneau a mon estomac, et la je rentre pour enlever un morceau de moi de mon ventre plutôt on va dire. Voila je débarque au urgence pour les démarche d'admission et oui on était dimanche ce jour la. Les papiers fait on m'indique bâtiment B2 étage 2, le stress monte dans les couloirs infini de l'hôpital Avicenne la peur en moi ne s'explique pas car j'ai voulu faire mon entrer ce jour la seule je voulait personne avec moi.
    Arrivé a l'étage on m'indique ma chambre, a ce moment la je devient dingue on me mes dans une chambre de 3 personnes moi qui voulait être seule tranquille pas de chance, mais bon il faut que je fait avec. La le stress était plus que intense je restait dans le couloir seule devant la chambre voisine et la je vois une jeune femme avec son petit copain, dans ma tête je me disait a ce moment la elle cette fille à beaucoup de chance elle a un homme quelle aime qui et la au moment peut être douloureux de sa vie, moi j'ai personne.

    Les infirmière arrive et voila les examens commence les explications prise de sang, prise de la tension température etc.....

    Le soir arrive malgré que la journée était un cauchemar interminable a mes yeux, les infirmière me donne un médicament pour dormir, mais je ne voulais pas le prendre tout de suite j'ai attendu vers 22h00 je craque je me mes dans le couloir en face de l'ascenseur et je me mes a pleurer et téléphoner au personne que j'aime je leur dit peut être que demain je vais mourir et oui j'avait très peur de me faire opérer peur de ne pas me réveiller d'un coter a ce moment la je croit que réellement ces ce que j'aurait voulu mais bon cela est une autre histoire qui a rien a voir un peu mais bon, je ne dirait rien de plus a ce sujet.
    De retour dans ma chambre je prends le fameux médicament et je dort tout de suite.

    Le lundi 15 septembre 2008 le grand jour vers 8h30 les infirmières me dise de prendre la douche à la bétadine que mon opération est programmée à 14h00.
    La douche fini j'enfile la tenu bleu transparente horrible pour le bloc opératoire les chaussettes de contention encore pire et la charlotte sur la tête (la honte de ma vie).JE retourne dans mon lit et je dort en attendant mon tour, trop de stress alors je préférai dormir. 11h du matin le brancardier viens me chercher et il me dit que je monte au bloc, mais je lui dit je suis prévu a 14h il me dit il y a un changement sa arrive souvent. Et voila me voila partit.

    Je me souviens de l'anesthésiste enfin celui qui ma perfuser car je me souvient pas du bloc opératoire et encore moins la salle de réveil.

    Voila je suis de retour vers 17h00 dans ma chambre le 1er visage que je vois ces ma maman et mon papa merci encore d'être venu et d'être rester toute l'après midi, le 1er réflexe que j'ai eu ces de remettre mon piercing sur ma langue, et je me rendort. Peut de temps après je reçois la visite de la jeune fille de la chambre a coter avec son frère, sa ma fait plaisir.

    Dans la soirée je reçois la visite de mon chirurgien qui m'annonce qu'il ma retirer 3 kilos de peau quand même, j'était quand même choqué on va dire car je n'aurai pas cru quand même autant de kilos.

    Le mardi 16 septembre 2008 très tôt le matin je n'en pouvait plus je voulais me lever et aller au toilette seule car les infirmières de la nuit mon demander dans la nuit si je voulais j'ai dit non car elle ne voulait pas que je me lève elle voulait que je fait dans le truc bizarre qui me glisse dans dessous pour moi c'était hors de question.
    Ce matin la j'ai réussi a me lever sans l'autorisation des infirmières et oui je suis comme sa. J'ai eu beaucoup de mal mais bon j'en avais déjà marre d'être dans mon lit.
    L'erreur ce matin la ces que j'ai remise une cigarette dans ma bouche et que j'en ressentais pas du tout le besoin. Toute la journée j'ai marcher cela ma fait du bien avec mes 4 rodons accrocher dans mon ventre pas très évidant mais bon.
    La douleur et la je ne peu rien ni faire mais je fait avec ensuite les jours suivant j'ai fait de belle rencontre de jeune de mon age avec qui je discutai beaucoup ou j'allai au urgence le soir je leur et donné mon habitude et oui depuis le 1er sir de mon arriver tout les soir j'allai au urgence boire mon chocolat chaud et fumée ma cigarette.

    Le mercredi 17 septembre 2008 1er jour ou on me change mon pansement le grand jour ou je vais découvrir mon nouveau ventre, j'avait peur mais j'ai vu c'était trop beau magnifique a mes yeux je ne voyait même pas la cicatrice car j'était trop ému pour cela.

    Le jeudi 18 septembre 2008 on me retire un rodons, cela fait mal mais bon il le faut on va dire, il en retire un par jour a peu près. Ensuite j'ai eu un souci avec mes files du coter droit mais bon ces passer.

    Pendant mon hospitalisation j'ai eu des petit souci baisse de tension, température, cela était horrible mais j'ai réussi a remonter tout cela grâce au soutien de toute les personnes qui m'entourai mes voisines de chambres les amies que je me suis fait a l'hôpital et le personnel qui était trop a mes petits soins.

    Le lundi 22 septembre 2008 le grand jour de la sortie, j'ai la peur au ventre car partir de l'hôpital je me posait beaucoup de question mais comment je vais faire si j'ai un souci ou quoi que se soit, j'était bien la bas en plus mais bon il faut renter à la maison.

    Le mardi 23 septembre 2008 je commence mes pansements a mon travail en même temps sa me permettais d'aller voir mes collègues, certaine mon soutenu m^me pendant mon hospitalisation et certaine mon dit a peine bonjour en me revoyant on vois les hypocrites.

    Le mardi 30 septembre 2008 j'enlève mes files horrible la douleur c'était horrible plus de 50 point au ventre sans compter mon nombril. La douleur franchement trop insupportable mais bon ces comme sa.

    Le lundi 06 Octobre 2008 je rend visite a mon médecin généraliste qui me suis depuis ma naissance, j'ai voulu lui montrer mes cicatrices une vérification pour la cicatrisation et en même temps car j'avait un petit souci avec mon ventre aussi.

    Suite a l'ablation de mes files j'avait peur, peur que a chaque mouvement ma cicatrice s'ouvre je n'osai plus rien faire on va dire.

    Le mercredi 8 octobre 2008 je suis partit en urgence à l'hôpital car mon ventre gonflai depuis plusieurs jour, je ne s'avait plus quoi faire. Le chirurgien ma prise en urgence et ma ponctionné le ventre un liquide bizarre il ma enlever 250g. Cela fait mal et je sais que je devrait y repasser car a peine quelque heure après ma sortie de l'hôpital mon ventre a recommencer a gonfler en dirait même une femme enceinte de au moins 3 mois.


    Le vendredi 10 octobre 2008 je dois resserrer mon anneau

  • +5 pour toi
    ta un blog vr&ment génial é t tro mimi

  • Anonyme

    coucou miss je te souhait une bn journé viens sur mn blog est laisse t'as tarce kiss

  • Anonyme

    moi aussi jaimerai temoigner car jai ecrit mon histoire mais jai honte car ces tres personnel

  • Anonyme

    Toujours aussi bien ce blog. Merci.

  • stp vote pour moi a mon défil merci davence il faut voter avant 15h00

  • Anonyme

    Mercii pour se blog!
    Il est géniale, de plu je te trouve trés joliie, tu me fait penser à l'actrice de hairsparay Nikki Blonsky, je la trouve superbe, comme toi donc

    Voilà, bonne continuation pour ton blog
    Bisoux (K)

  • Anonyme

    Coucou tOii ,, j'adore vraiment ton blog il est genial continue comme sa !! Tu es tOute mimi tkt tu le trouvera l'homme de tes réves ^^ lol

    BiiisOuxX

  • Anonyme

    Tù peux votez à mon défi stp

    merci

    bizoù

  • Anonyme

    tu est super mignone et ton blog est génial je ladore

    gros bisoux

  • Anonyme

    Salut tu peux voter pour moi à mon 1er défis stp ? +5 pour toi

  • Anonyme

    coucou
    tu vas bien?
    tu est vraiment super jolie
    et tu as l'air tigent